Poussé par ses besoins…

Poussé par ses besoins, ses désirs et surtout par ses rêves, l’homme, depuis la découverte du feu, s’est toujours efforcé de transformer le visage du monde.

La lutte n’a jamais cessé entre les jeunes Prométhée, foyers des rêves incendiaires, et les pères chez qui le feu des rêves s’est éteint et qui sont devenus les défenseurs et les gardiens de l’existant.
Nous qualifions de complices, donc de criminels, tous ceux chez qui le visage actuel du monde – de plus en plus atroce – ne provoque pas la plus farouche des révoltes.

À la tête de ces criminels se trouvent tous ces odieux pères (spirituels ou non), tous ces chefs (politiques ou non), qui ne font, par leur dynamisme ou par leur poids, que confirmer sinon renforcer les lignes maîtresses de l’ordre patriarcal existant, même lorsqu’ils professent des principes dits révolutionnaires.

Par la nature même de leurs fonctions, les pères et les chefs sont en général des éléments intrinsèquement suspects.

Vis-à-vis des pouvoirs, héritiers du sinistre état du monde présent, le premier pas valable, c’est l’INSUBORDINATION CIVILE – sur toutes les lignes, surtout cette ligne la plus ignoble et la plus mortelle, la voie de la guerre… La guerre qui tue les fils au profit des pères privilégiés de cette exécrable société…

Jeunes de tous les pays : scandalisez vos pères ! Crachez au visage des militaires !…

Ramsès Younan

Paris, 1949

(c) archives Ramsès Younan

Poussé par ses besoins - Younan - arabic translation

Arabic translation by Abdel Kader el Janabi